Tout crédit hypothécaire s’accompagne généralement d’une assurance solde restant dû (SRD) – même si, contrairement à ce que pensent certains, elle n’est pas obligatoire. Cette forme d’assurance décès permet de garantir à la banque qu’elle sera bien remboursée en cas de décès de l’emprunteur avant le terme du crédit. Et d’éviter que le partenaire survivant ne soit contraint de rembourser seul l’intégralité du crédit.

Refinancement

Plusieurs raisons peuvent vous inciter à refinancer votre crédit hypothécaire. Vous pouvez vouloir obtenir un meilleur taux d’intérêt auprès d’une autre banque ou de la vôtre. Vous pouvez aussi vouloir réemprunter le capital déjà remboursé pour financer, par exemple, des travaux dans votre maison : c’est ce qu’on appelle une reprise d’encours. Vous pouvez également vouloir rembourser anticipativement une partie du capital emprunté.

Impact sur la prime

Aucune de ces hypothèses n’est sans impact sur votre assurance solde restant dû. Si le capital emprunté augmente ou diminue, la prime évoluera dans le même sens. Si vous aviez opté pour le paiement d’une prime unique, vous serez remboursé en proportion du capital remboursé en cas de diminution. En cas de hausse, vous aurez un complément à payer. Si, en revanche, vous aviez choisi un paiement annuel, outre l’adaptation de la prime, la durée pourra elle aussi évoluer à la hausse ou à la baisse.

Examen médical

Au moment du refinancement, vous êtes bien entendu plus âgé que lorsque vous avez souscrit l’emprunt initial et donc l’assurance solde restant dû. En cas d’augmentation du montant assuré, il est possible que vous deviez à nouveau remplir un questionnaire médical ou subir un examen. Si vous refinancez votre prêt auprès d’une autre banque, il y a de fortes chances que vous soyez également amené à changer d’assureur. Dans ce cas, les formalités médicales seront plus que probables.

Tarifs contrastés

Aucune banque ne peut vous imposer le choix de l’assureur SRD. En revanche, certaines accordent des ristournes sur le taux de votre crédit si vous souscrivez votre assurance auprès de la compagnie qu’elle désigne. N’hésitez pas à comparer les tarifs et à vous demander si, tous comptes faits, il ne vaut pas mieux choisir vous-même votre assureur. Une étude évoquée par « Moneytalk » montre que le tarif peut varier du simple au double d’un assureur à l’autre. Pour un même profil, celui d’une femme de 25 ans qui emprunte 150.000 € à 2,5 % sur 20 ans, la prime la moins chère est de 1.983,44 € et la plus chère de 3.427,59 € en cas de paiement unique, soit une différence de 1.444 €. En cas de paiement annuel, la prime totale atteint 2.568,93 € (minimum) contre 4.772,43 € (maximum). Imaginez le même calcul pour un homme de 50 ans qui fume… Car oui, le fait d’être fumeur a également une influence sur la prime.

Contactez-nous pour plus d’infos.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer